Actualités

Les actualités du Cabinet Vacher

LA SOPHROLOGIE CAYCÉDIENNE EST ARRIVÉE AU MOYEN-ORIENT AVEC LA PREMIÈRE ESC AU LIBAN

par | 12 Avr 2024 | Article

Nawal Saliba Vacher
Sophrologue caycédienne à Paris et
directrice de l’ESC du Liban.

Une école de Sophrologie Caycédienne au Liban, c’est un rêve devenu réalité ! 

Grâce à la Sophrologie et ses valeurs, grâce à cette méthode qui nourrit mon être depuis plus de 25 ans, j’ai réussi à me reconstruire après avoir quitté mon pays et vécu 15 ans de guerre atroce, qui n’avait de pitié pour personne. La Sophrologie m’a redonné espoir et confiance.

Pour commencer, je vous propose de revenir rapidement sur l’histoire du Liban. En 1990, les bombes finissent par s’arrêter de tomber et la situation au Liban redevient peu à peu semblable à la période d’avant-guerre de 1975. Malheureusement, le Liban ne réussit pas à tirer les leçons utiles de la guerre pour se reconstruire. Au contraire, il creuse ses dettes et sombre dans toutes sorte de clientélisme.

Le XXIème siècle est marqué par la révolte d’un peuple épuisé. En octobre 2019, les Libanais descendent dans la rue contre une vie chère et intenable. 

L’année 2020 au Liban marque un nouveau tournant et installe durablement la crise économique et sociale suivie de la crise de la Covid. Le pays est à terre. La grande explosion du port de Beyrouth en août 2020 signe le coup de massue du pays. Elle fait plus de 200 morts, 6 000 blessés et des destructions de grande ampleur. Depuis, la situation continue de se dégrader. Aujourd’hui, plus de la moitié de la population n’arrive plus à se nourrir correctement et à subvenir à ses besoins vitaux essentiels.

Au-delà de tout cela et depuis le 7 octobre 2023, subsiste la menace d’un élargissement au Liban du violent conflit qui secoue le Moyen Orient.

Évoquer un passé mouvementé, et un présent instable n’est pas un objectif en soi. Le but est de comprendre combien il était important pour moi, et aujourd’hui plus que jamais, de faire connaître la Sophrologie Caycédienne aux Libanais. Je suis convaincue qu’elle est un appui solide qui peut aider un peuple à se remettre debout. J’y crois profondément.

La dimension existentielle de cette méthode nous aide à revenir à notre essence. Si toutes les valeurs de l’Homme sont bafouées, chaque personne est capable de se relever en s’appuyant sur la seule valeur qui lui est propre en tant qu’Être humain pour conquérir le reste de sa vie. Le Professeur Alfonso Caycedo, créateur de la Sophrologie a écrit « La première valeur de l’Homme est l’Homme lui-même ». 

La sophrologie Caycédienne nous aide à aller puiser au fond de nous-même l’essentiel pour nous relever.

Pourquoi une école de Sophrologie au Liban ? C’est pour que la flamme de la vie continue à voyager et pour aider chaque être qui le désire à dévoiler sa propre conscience pour pouvoir renaître à lui-même et reprendre possession de son destin. Une renaissance où il fera bon vivre. La transmission de cette méthode dans mon pays de naissance a pour moi une saveur existentielle forte.

Le souvenir me revient 35 ans en arrière quand ma mère m’a poussé à quitter mon pays en guerre. Je suis encore bouleversée aujourd’hui de la jeune femme que j’étais qui est parvenue à reconquérir son existence grâce à la Sophrologie. 

Elle me le disait souvent « combien tu as changé ! combien tu as évolué et cela me donne confiance dans cette discipline que tu as étudiée. Je me réjouis et j’admire son créateur le Médecin Alfonso CAYCEDO » Elle avait de l’affectivité envers la méthode et son créateur.

La pratique de la sophrologie m’a traversée dès le début de mon apprentissage. Je me souviens de la première fois que j’ai expérimenté la technique du déplacement du négatif qui a été si puissante. Elle m’a aidé à évacuer des somatisations négatives (vertiges, maux de tête) pour revenir à des sensations d’alignement interne. Cette méthode m’a permis de m’ouvrir à une nouvelle culture, un nouveau pays. Le cycle fondamental marque pour moi un renouveau corporel et spirituel. J’obtiens mon Master Spécialiste en démarrant une nouvelle existence pleine de richesse et à la fois de défis. La vie était certes généreuse avec moi mais parsemée de fortes difficultés que j’ai pu traverser grâce à la Sophrologie.

L’histoire de la création d’une école de sophrologie au Liban remonte à 2018. Quand j’ai évoqué le sujet sérieusement avec SOFROCAY, j’ai reçu des encouragements. J’ai commencé de suite des démarches qui s’avéraient assez difficiles à l’époque. Au Liban personne ne connaissait le mot Sophrologie et au mieux elle était parfois assimilée à la pratique du yoga et des approches du bien-être.

Pour commencer à faire connaître la Sophrologie au Liban entre 2018 et 2020, j’ai utilisé plusieurs modes de communication. Je me suis appuyée sur les réseaux sociaux en créant des articles et des enregistrements de mini techniques. J’ai animé plusieurs conférences en présentiel à Beyrouth.  J’ai été contacté par une journaliste renommée Mme Sonita Nader spécialiste du Moyent Orient pour intervenir à plusieurs reprises à la radio de France 24 pour parler de la sophrologie en langue arabe et promouvoir ses bienfaits.

A Beyrouth j’ai fait des interventions à la télévision libanaise à des heures de grande écoute. Je me souviens de ces moments comme si c’était hier, c’était des moments forts en émotion.

L’intervention télévisée a été tellement appréciée que la chaîne m’a rappelée quelques mois plus tard pour reparler de la Sophrologie. Cette deuxième rencontre s’est passée en direct et également retranscrite en ligne cette fois-ci. Le sujet était : « Comment la sophrologie nous aide à mieux dormir ? ». Juste à la fin de l’émission plusieurs téléspectateurs m’ont recontacté pour avoir plus d’informations sur le sujet et bénéficier de séances de sophrologie.  

Toujours pour promouvoir la Sophrologie, j’ai proposé des ateliers en présentiel et en ligne. Les retours positifs des participants du Liban et de certains pays du monde arabe comme la Syrie, Dubaï témoignaient de leur ouverture d’esprit et leur intérêt pour l’apprentissage de cette nouvelle méthode. 

Je sentais le besoin des personnes qui cherchaient de nouveaux outils, une nouvelle voie pour pouvoir gérer leur stress et aller mieux dans une vie où plus rien ne va. Ces retours ont confirmé mon désir d’accompagner les Libanais et transmettre les rouages puissants de cette méthode.  

La dernière conférence donnée à Beyrouth remonte à février 2020. Elle a réuni une cinquantaine de personnes alors que les débuts de la Covid m’ont obligée à repartir en urgence de Beyrouth avec le dernier avion avant l’arrêt total du trafic aérien.

La crise mondiale de la Covid m’a motivée à faire vivre le projet : il fallait faire quelque chose. L’urgence d’agir était claire pour moi et plus que jamais utile pour ceux qui en éprouvent le besoin.

Mon travail a basculé sur internet, toutes mes consultations sont passées sur un format en ligne et cela a été un vrai succès. Et pourquoi pas une formation de sophrologie au Liban, aussi en ligne ? J’ai commencé cette nouvelle aventure avec écrans interposés par des ateliers en ligne. La nouvelle expérience m’a plu et était réussie.

En janvier 2021 j’ai eu l’accord de SOFROCAY pour commencer la formation en Sophrologie. Le 21 mars 2021 l’ESC de Beyrouth démarre les cours avec quatre élèves pour sa première promotion. Les premières élèves sont issues des secteurs de la santé, du bien-être et du commerce. Leurs motivations pour cette discipline tournée vers l’harmonie du corps et de l’esprit se ressent dès nos premiers échanges. Je me sens comblée et profondément touchée par ce phénomène.

Je me rends compte que tout le travail fait en amont commence à donner ses fruits.

Un an après, en octobre 2022 une nouvelle promotion voit le jour avec des élèves très enthousiastes. La moitié de la promotion sont des professeurs d’université et les autres participants du domaine paramédical. Leur objectif de formation est double : la recherche d’épanouissement et d’évolution personnel et le désir d’accompagner les autres.

Le voyage continue et mon rêve continue de se réaliser. En octobre 2023, tout juste il y a 2 mois une troisième promotion voit le jour. Le nombre des inscrits a doublé pour atteindre dix élèves en formation (issus de domaines variés : éducation, commerce, santé, art). 

Que disent mes élèves dans leurs phénodescriptions :

  • « Je me sens apaisée, réconfortée dans tout mon corps. Je perçois mon corps, sa présence. Il est rempli d’une consistance joyeuse. 
    Je ressens de l’animation interne, mes cellules sont en fête. Je souris à la vie.
    Cette valeur m’habite et me transporte dans toutes les temporalités. Elle m’anime et me dynamise. »
  • « Lors de la contemplation, je vois une fleur verte pâle, douce, très douce. Lorsque je me substitue je me vois douce. Je vois que la douceur évoque la sérénité intérieure. La sérénité m’apaise. Lors de l’activation, je réalise que la première partie de la séance aide mon esprit à prendre conscience de mon corps. La contraction des muscles par la tension me fait réaliser que sous ma peau se trouvent mes muscles. »

La formation de l’ESC de Beyrouth se passe en ligne avec des aller-retours réguliers au Liban pour rencontrer les élèves et mon équipe qui m’appuie énormément sur place envers laquelle je suis très reconnaissante.

L’importance de la création d’une École de Sophrologie Caycédienne au Liban et la promotion de cette méthode dans le monde arabe, découle de mon engagement total depuis plus de 25 ans envers la sophrologie. J’ai le désir de la porter loin et haut. Je suis autant portée par l’amour de mon pays qui m’a tant donné et par la motivation d’aider la population libanaise qui sombre dans un chaos provoqué par de multiples crises, économiques, éducatives, politiques, sociales et identitaires en l’absence total d’un état digne de ce nom.

Je termine et dans le cœur l’énorme gratitude pour le Pr Alfonso CAYCEDO pour la création de cette belle Méthode, et la chance que j’ai eue d’avoir suivi son enseignement durant des années.

Je remercie SOFROCAY et toutes les personnes qui y travaillent pour avoir permis à ce projet de voir le jour, je remercie mes parents qui m’ont donné le goût du travail, de la persévérance, et l’amour de la vie.

Je conclus avec une citation de Gibran Khalil Gibran poète libanais :

La terre est ma patrie et l’humanité, ma famille

Gibran Khalil Gibran

Vous aimerez aussi…

Le déconfinement

Le déconfinement

Réapprendre à vivre avec les autres. Le confinement que nous avons vécu depuis presque deux mois et qui s’est imposé à...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Inscription à la formation professionnelle de sophrologue au liban

Recevez toutes les informations nécessaires à votre inscription :
- présentation détaillée de la formation,
- pièces à fournir,
- mode de règlement.

Votre demande est bien enregistrée ! Vous recevrez un e-mail avec les modalités d'inscription. Merci de vérifier dans vos courriers indésirables.